Pres de 7% des salaries tombent diverses fois amoureux sur un lieu de travail.

Un Francais via quatre pourrait etre deja tombe amoureux au sein d’ le entreprise selon une recente enquete. Loick Roche, docteur en psychologie et auteur de Cupidon au travail (Ed. d’Organisation) nous explique et cela fait du bureau 1 lieu si desirable.

Regards echanges a J’ai machine a cafe, e-mails troublants et pauses a repetition. Un Francais dans quatre pourrait i?tre deja tombe amoureux dans son entreprise d’apres une enquete OpinionWay Afin de « J’aime la boite, Le Parisien Economie, RTL » a la chance d’une 13e edition une fete des entreprises. Pour 7%, ma chance de foudre s’est meme bien diverses fois. L’amour au travail frappe davantage les hommes (29%) que les femmes (21%) et en Ile-de-France plus qu’ailleurs (35%). Peut-etre etaient-ils plus disposes : une autre etude Opinion Way concernant le site Monster publiee en juillet 2015 assurait que des hommes etaient bien plus enclins a franchir le gui?re avec une collegue de travail que l’inverse, les deux-tiers des jeunes femmes preferant ne point melanger travail et sentiments. D’apres une telle aussi etude, 44% des salaries francais ne seraient nullement contre claque d’avoir une idylle avec un collegue d’embauche.

Un lieu difficile ou l’on a besoin de tisser des liens

Il faudra dire que le travail se revele etre votre lieu privilegie Afin de demarrer une histoire d’amour. Le mariage etant bien largement regi par l’homogamie, on se rapproche de ceux qui nous ressemble. On est attire par nos amis d’amis (18% des rencontres), les compagnons d’etudes (15%) puis les collegues de travail (30% pour les Europeens d’ordinaire selon une precedente enquete commandee par Monster). « Au quotidien on rencontre rarement de nouvelles gens, explique Loick Roche, docteur en psychologie et auteur de Cupidon au travail (1). L’entreprise reste un lieu difficile, aussi reconstruire du “vivant” n’est gui?re desagreable ». Une micro-societe en quelque fai§on, ou nous passons environ moment eveille que chez nous. Mes salaries y vivent ensemble des emotions grandes, entre premiers challenges, echecs et moments conviviaux autour de « pots » dans ce lieu de civilites. D’autant plus qu’au bricolage, on se montre souvent sous le meilleur jour, affirme le psychologue : « On s’apprete, on echange avec diplomatie, on tente d’etre i  chaque fois aimable et performant, cela favorise la seduction. »

S’aimer au secret

Parmi les 44% qui se disent favorables a une love story avec un collegue, 18 % feraient « le maximum afin que ce qui demeure secret ». Janice, attachee de presse de 26 annees dans l’edition, a eu via son lieu d’embauche le petit ami avec qui elle est en couple depuis deux annees. « Apres une longue journee, j’ai bu un verre avec l’equipe du service d’a cote et Sacha etait la. On s’est tres vite mis ensemble » explique la catholic singles chat petit femme. « Seulement, j’ai souhaite garder le secret, la boss n’est d’ailleurs i  chaque fois gui?re au courant. Ca ne fera gui?re serieux », ajoute-t-elle.

Si elle joue nos Cupidon, la compagnie devient aussi souvent une terre benie pour l’infidelite. Loin de l’aspect ephemere d’une rencontre au hasard de la fi?te, en entreprise, le flirt se construit, se repete constamment, sans Afin de autant s’immiscer dans l’existence de famille. Gabrielle, commerciale dans une entreprise de luxe, s’applique a designer une jolie tenue pour aller au boulot. en pensant vraiment a le voisin de couloir. « Je suis en couple, tres heureuse et je ne quitterais pour rien au monde mon fiance. Neanmoins, notre collegue me fait du rentre-dedans. C’est plutot attirant », avoue la jeune femme de 28 ans. Lorsqu’il passe devant le poste, Gabrielle rougit. Di?s qu’ils s’envoient des messages sur l’intranet, elle rit seule devant son ordinateur. Et i§a attend avec impatience la fete annuelle de le boutique. Si ces flirts au article sont difficiles a detecter via l’entourage proche, ils echappent rarement aux collegues.

Au moment oi? aux veritables histoires d’amour qui naissent au bureau, elles s’epanouissent souvent lorsque l’un des deux change d’embauche. «Au debut, bosser ensemble permet d’assouvir l’envie de se voir. Neanmoins, facilement, on finit par etouffer», raconte Delphine qui a ?uvre dans le meme service que le mari pendant 5 annees avant de prendre le large. «Depuis, il s’interesse de nouveau a mon boulot».

(1) Cupidon au boulot, de Loick Roche, aux Ed. d’Organisation, 157 pages.

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.